INSPECTION DES TOITURES PAR DRÔNE

Isolation de combles Quimperle

Vous souhaitez une isolation de combles Quimperle? Cette prestation est assurée par notre couvreur dans le 29 !

06 81 45 95 19

isolation de combles Quimperle

Isolation des combles à Quimperle

L’isolation thermique des combles doit être la priorité dans tout logement afin de réaliser des économies d’énergie car c’est par là que se produisent un tiers des déperditions de chaleur. Quelles que soient la configuration et la nature de vos combles, notre entreprise de couverture à Quimperle est en mesure d’isoler les combles !

L’isolation de toiture est réalisée par notre couvreur à Quimperle qui adapte sa méthode de travail à la configuration de vos combles, à leur nature et à leur accessibilité. Mais, dans tous les cas, il a une solution à vous apporter pour mettre en place une isolation de toiture performante qui améliorera votre confort et réduira votre facture d’énergie.

Pour une isolation de comble Quimperle,

CONTACTEZ-NOUS AU

06 81 45 95 19

Ainsi, pour une isolation des combles aménageables, il peut mettre en place une isolation des combles par l’extérieur qui est aussi appelée isolation par sarking. L’isolation de la toiture est alors réalisée en plaçant un isolant entre cette dernière et la charpente de façon à créer un manteau. Il peut aussi poser l’isolant en panneaux ou en rouleaux sous la toiture en plus d’un pare-vapeur afin d’éviter tout problème d’humidité. C’est alors ce qu’on appelle l’isolation des combles par l’intérieur. Les deux méthodes sont efficaces pour réduire les ponts thermiques. Cependant, la première est généralement effectuée sur une maison neuve car elle engage de lourds travaux sur un bâtiment déjà construit. Dans ce second cas, l’isolation par l’intérieur convient davantage. Notre couvreur est à vos côtés pour vous conseiller la meilleure technique d’isolation thermique des combles. Après choix de la technique et de l’isolant, il vous remettra un devis d’isolation des combles.

Notre entreprise de couverture à Quimperle effectue également l’isolation de combles perdus. La méthode utilisée va dépendre de leur accessibilité. S’il peut circuler à l’intérieur, il peut disposer de l’isolant entre les chevrons et de façon transversale. L’autre solution pour isoler les combles dans ce cas est de répondre de l’isolant en vrac sur le sol et de l’étaler à l’aide d’un râteau.

Enfin, s’il n’est pas possible d’entrer dedans, notre couvreur à Quimperle va procéder à une isolation thermique des combles par soufflage. Pour cela, il découvre une partie de la toiture dans le but d’introduire une machine à soufflage mécanique à l’intérieur. Elle va souffler l’isolant en vrac sur l’intégralité du plancher même dans les recoins.

Chaque méthode d’isolation des combles perdus est efficace en termes de réduction des déperditions de chaleur, c’est uniquement la configuration qui fait que notre professionnel privilégie l’une ou l’autre.

Pour toute isolation de combles aménageable ou perdus, prenez contact avec notre entreprise de couverture à Quimperle, nous vous présenterons la méthode la plus appropriée et vous accompagnerons dans le choix de l’isolant afin qu’il réponde à vos attentes. Il peut être minéral, végétal, écologique… Nous sommes en mesure de répondre à toutes les demandes alors demandez vite votre devis d’isolation des combles !

Voir +

Quimperlé

Le nom breton de la ville est Kemperle. Le nom de Kemperle vient du mot breton kember qui veut dire confluent et de la rivière Ellé. Effectivement l'Ellé et l'Isole convergent à la hauteur de Quimperlé pour donner naissance à la Laïta, une ria longue d'une quinzaine de km soumise à la marée, qui fut navigable et permit à Quimperlé d'être un port de mer.

Quimperlé est mentionné pour la première fois en 1038 sous le nom de Kemperlensem (puis en 1050 de Villa Kemperelegium, 1082 Kemperele, XIe siècle Anauroth Kemper, 1135 Camperelegio, 1154 Kimberlik, 1160 Kimper (cf. Al Idrissi), 1220 Kemperele). De nos jours, le nom en breton s’écrit Kemperle[1],[2].

Quimperlé est située dans le sud-est du Finistère, à 19 km au nord-ouest de Lorient et à 44 km à l'est de Quimper. Le territoire communal s'étend sur 3 173 hectares et englobe en plus de la ville des zones non urbanisées qui appartenaient, avant leur rattachement à Quimperlé en 1791, à la paroisse de Lothéa et à la trève de Trélivalaire. Cet espace est occupé en partie par la forêt domaniale de Carnoët qui s'étend sur 750 ha, dont 565 ha sont situés sur le territoire de Quimperlé. Cette belle futaie de chênes et de hêtres a été partiellement dévastée lors de l'ouragan de 1987. Un programme de reboisement fut alors entrepris. Le célèbre Pardon des Oiseaux s'y déroula depuis bien avant 1843 (date du premier témoignage) jusqu'en 1991. D'un point de vue historique, la ville appartient à la Cornouaille. Cependant une petite partie de son territoire, correspondant à l'ancienne trève[3] de Saint-David, qui dépendait de la paroisse de Rédené, se rattache au Vannetais.

Comble (architecture)

Un comble est l'ensemble constitué par la charpente et la couverture. Il désigne par extension l'espace situé sous la toiture, volume intérieur délimité par les versants de toiture et le dernier plancher. On utilise couramment le terme au pluriel, les combles, pour désigner un tel espace, qu'il soit aménagé ou non.

En l'absence de sous-toiture, les couvertures n'étaient pas suffisamment étanches pour garantir une ambiance sèche propice à l'habitation ni à la conservation des objets. Un traducteur de Vitruve habille le plancher du comble d'un enduit de terre grasse pour préserver les pièces d'habitation de l'humidité, d'après lui la fonction primitive du comble[1]. Le comble était donc sacrifié à une fonction purement technique. Les combles n’étaient pas habités ni ne servaient de grenier ; le toit avait comme principale fonction de protéger les pièces d'habitation des intempéries.

Les combles dégagés ont pu servir de débarras des maisons, ou de lieu d'étendage dans les immeubles en ville. Cet espace tampon entre l’extérieur et l’habitation était ventilé et permettait de garantir une excellente protection contre l’humidité des pièces d'habitation. Il a pu servir de stockage du foin dans les constructions rurales, et pour éviter que le foin ne s'enflamme spontanément, il a dû être abondamment ventilé au moyen de fenêtres et de lucarnes. Le plancher épais des combles a pu servir d'isolation thermique et, lorsqu'il était hourdé en plâtre, de pare-feu en cas d’incendie.

Nos Services

Call Now Button