INSPECTION DES TOITURES PAR DRÔNE

Remplacement de tuiles Quimperle

Vos tuiles sont abîmées ? Laissez notre entreprise de couverture à Quimperle s’en occuper !

06 81 45 95 19

changement de tuiles Quimperle

remplacement de tuiles Quimperle

Les tuiles qui se situent sur votre toiture doivent composer un ensemble solide et hermétique capable de résister à toutes les intempéries sans permettre aucune infiltration d’eau. Lorsque ce n’est plus le cas, un changement de tuiles s’impose. Pour le réaliser dans les règles de l’art et vous garantir un résultat parfait, faites confiance à notre entreprise de couverture à Quimperle !

Avant de commencer à effectuer les travaux nécessaires, il est indispensable de procéder à une inspection minutieuse de votre toiture afin de repérer tous les défauts, localiser les fuites et les tuiles endommagées ou absentes. Pour cela, notre couvreur à Quimperle se rend sous vos combles et effectue son examen depuis l’intérieur. Mais, il a également à sa disposition un drone qu’il manipule à la perfection pour inspecter chaque recoin de votre toiture même les endroits difficiles d’accès et peut ainsi mieux localiser les fuites et les tuiles qui font défaut et il pourra sen servir pour vous montrer les travaux réalisés sans que vous ayez besoin de monter sur le toit ! À l’issue de celui-ci, il vous expose la situation et vous remet un devis de remplacement de tuiles.

CONTACTEZ-NOUS AU

06 81 45 95 19

Ensuite, notre couvreur à Quimperle peut effectuer le changement de tuiles. Au préalable, il va installer une planche sur la toiture qui lui permet de travailler sans prendre le risque de casser les autres tuiles. Ensuite, il effectue chaque remplacement en procédant de haut en bas. Pour tout changement de tuiles, il commence par soulever les tuiles adjacentes de celle à remplacer à l’aide de cales. Il poursuit en réalisant des mouvements de va-et-vient léger et maîtrisé afin de libérer la tuile. Si cette dernière était clouée, il scie le clou au préalable. La place étant libérée, il peut mettre la nouvelle en place en s’assurant qu’elle dépasse légèrement du linteau et qu’elle s’emboîte parfaitement aux autres. Elle doit s’intégrer de façon harmonieuse et solide dans sa rangée. Une fois les cales retirées, il cloue la tuile si les autres le sont également.

Il suit la même méthode pour tout changement de tuiles à réaliser jusqu’à ce que vous retrouviez une toiture parfaitement étanche qui agit comme un véritable rempart contre les intempéries. Cependant, si de nombreuses tuiles sont à changer suite à une catastrophe naturelle comme une tempête, vous ferez certainement intervenir votre assureur. Dans ce cas, notre entreprise de couverture à Quimperle vous propose de mettre en place un bâchage d’urgence. Il permet de protéger votre toit en attendant d’obtenir l’accord de votre assurance pour la réalisation des travaux.

Enfin, notre couvreur à Quimperle effectue le changement de tuiles mais aussi d’ardoises. Il adapte sa méthode aux spécificités de chaque matériau. Ainsi, pour les ardoises, il retire les attaches pour libérer celle à remplacer avant de mettre la nouvelle en place qui sera fixée sur la volige.

Pour tout changement de tuiles ou d’ardoises, n’attendez pas que l’humidité s’invite chez vous avant de contacter notre entreprise de couverture à Quimperle. Nous vous remettrons un devis de remplacement de tuiles et interviendrons rapidement !

Voir +

Quimperlé

Le nom breton de la ville est Kemperle. Le nom de Kemperle vient du mot breton kember qui veut dire confluent et de la rivière Ellé. Effectivement l'Ellé et l'Isole convergent à la hauteur de Quimperlé pour donner naissance à la Laïta, une ria longue d'une quinzaine de km soumise à la marée, qui fut navigable et permit à Quimperlé d'être un port de mer.

Quimperlé est mentionné pour la première fois en 1038 sous le nom de Kemperlensem (puis en 1050 de Villa Kemperelegium, 1082 Kemperele, XIe siècle Anauroth Kemper, 1135 Camperelegio, 1154 Kimberlik, 1160 Kimper (cf. Al Idrissi), 1220 Kemperele). De nos jours, le nom en breton s’écrit Kemperle[1],[2].

Quimperlé est située dans le sud-est du Finistère, à 19 km au nord-ouest de Lorient et à 44 km à l'est de Quimper. Le territoire communal s'étend sur 3 173 hectares et englobe en plus de la ville des zones non urbanisées qui appartenaient, avant leur rattachement à Quimperlé en 1791, à la paroisse de Lothéa et à la trève de Trélivalaire. Cet espace est occupé en partie par la forêt domaniale de Carnoët qui s'étend sur 750 ha, dont 565 ha sont situés sur le territoire de Quimperlé. Cette belle futaie de chênes et de hêtres a été partiellement dévastée lors de l'ouragan de 1987. Un programme de reboisement fut alors entrepris. Le célèbre Pardon des Oiseaux s'y déroula depuis bien avant 1843 (date du premier témoignage) jusqu'en 1991. D'un point de vue historique, la ville appartient à la Cornouaille. Cependant une petite partie de son territoire, correspondant à l'ancienne trève[3] de Saint-David, qui dépendait de la paroisse de Rédené, se rattache au Vannetais.

Tuile

Une tuile .mw-parser-output .prononciation>a{background:url("//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Loudspeaker.svg/11px-Loudspeaker.svg.png")center left no-repeat;padding-left:15px;font-size:smaller}Écouter est un élément de construction utilisé dans le bâtiment comme pièce de couverture de bâtiment et de chaperon de mur. Ce terme dérive du mot latin tegere qui signifie « couvrir ». La forme tuile est due à la métathèse du i de tuile. Le terme toit a la même origine[2]. Les tuiles sont généralement fabriquées dans des tuileries.

Les tuiles sont le plus souvent en terre cuite, quelquefois en béton de ciment voire autrefois en pierre (dans la Grèce antique, des temples furent couverts de tuiles en marbre, inventées selon Pausanias par un certain Byzès de Naxos, qui le premier tailla le marbre en forme de tuile[3]). Des tuiles de bronze doré couvraient la coupole et le fronton du Panthéon (Ier siècle av. J.-C.), aujourd'hui remplacées par des tuiles en terre cuite[4].

Il existe différents types de tuiles, décrits ci-après. Les régions où l'argile est abondante en utilisent le plus (en plaine, à moins de 500 mètres d'altitude en général). Elles sont assez lourdes pour ne pas s'envoler facilement sur des pentes de toit faibles et peuvent être clouées ou fixées par crochets sur des toits pentus. Seule la tuile plate mince fixée est facilement utilisée jusqu'à la verticale. Depuis peu apparaissent des tuiles solaires captant la chaleur ou produisant de l'électricité photovoltaïque

Nos Services

Call Now Button