INSPECTION DES TOITURES PAR DRÔNE

Isolation de combles Saint-Renan

Vous souhaitez isoler vos combles ? Cette prestation est assurée par notre entreprise de couverture à Saint-Renan !

06 81 45 95 19

couvreur Saint-Renan

isolation de combles Saint-Renan

L’isolation thermique des combles doit être la priorité dans tout logement afin de réaliser des économies d’énergie car c’est par là que se produisent un tiers des déperditions de chaleur. Quelles que soient la configuration et la nature de vos combles, notre entreprise de couverture à Saint-Renan est en mesure d’isoler les combles !

L’isolation de toiture est réalisée par notre couvreur à Saint-Renan qui adapte sa méthode de travail à la configuration de vos combles, à leur nature et à leur accessibilité. Mais, dans tous les cas, il a une solution à vous apporter pour mettre en place une isolation de toiture performante qui améliorera votre confort et réduira votre facture d’énergie.

CONTACTEZ-NOUS AU

06 81 45 95 19

Ainsi, pour une isolation des combles aménageables, il peut mettre en place une isolation des combles par l’extérieur qui est aussi appelée isolation par sarking. L’isolation de la toiture est alors réalisée en plaçant un isolant entre cette dernière et la charpente de façon à créer un manteau. Il peut aussi poser l’isolant en panneaux ou en rouleaux sous la toiture en plus d’un pare-vapeur afin d’éviter tout problème d’humidité. C’est alors ce qu’on appelle l’isolation des combles par l’intérieur. Les deux méthodes sont efficaces pour réduire les ponts thermiques. Cependant, la première est généralement effectuée sur une maison neuve car elle engage de lourds travaux sur un bâtiment déjà construit. Dans ce second cas, l’isolation par l’intérieur convient davantage. Notre couvreur est à vos côtés pour vous conseiller la meilleure technique d’isolation thermique des combles. Après choix de la technique et de l’isolant, il vous remettra un devis d’isolation des combles.

Notre entreprise de couverture à Saint-Renan effectue également l’isolation de combles perdus. La méthode utilisée va dépendre de leur accessibilité. S’il peut circuler à l’intérieur, il peut disposer de l’isolant entre les chevrons et de façon transversale. L’autre solution pour isoler les combles dans ce cas est de répondre de l’isolant en vrac sur le sol et de l’étaler à l’aide d’un râteau.

Enfin, s’il n’est pas possible d’entrer dedans, notre couvreur à Saint-Renan va procéder à une isolation thermique des combles par soufflage. Pour cela, il découvre une partie de la toiture dans le but d’introduire une machine à soufflage mécanique à l’intérieur. Elle va souffler l’isolant en vrac sur l’intégralité du plancher même dans les recoins.

Chaque méthode d’isolation des combles perdus est efficace en termes de réduction des déperditions de chaleur, c’est uniquement la configuration qui fait que notre professionnel privilégie l’une ou l’autre.

Pour toute isolation de combles aménageable ou perdus, prenez contact avec notre entreprise de couverture à Saint-Renan, nous vous présenterons la méthode la plus appropriée et vous accompagnerons dans le choix de l’isolant afin qu’il réponde à vos attentes. Il peut être minéral, végétal, écologique… Nous sommes en mesure de répondre à toutes les demandes alors demandez vite votre devis d’isolation des combles !

Voir +

Saint-Renan

Saint-Renan est à l'extrémité sud-ouest du domaine structural de la zone de Léon qui constitue un vaste antiforme métamorphique de 70 km sur 30 km orienté NE-SW. Postérieurement au métamorphisme hercynien, se développe un important plutonisme : le chapelet nord de granites rouges tardifs (ceinture batholitique de granites individualisée pour la première fois par le géologue Charles Barrois en 1909[1]), formant de Ouessant à Barfleur (Aber-Ildut, Carantec, Ploumanac'h, puis Flamanville et Barfleur) un alignement de plutons de direction cadomienne, contrôlé par les grands accidents directionnels WSW-ENE), datés aux alentours de 300 Ma, correspond à un magmatisme permien[2]. L'orogenèse hercynienne se termine par la formation de deux accidents crustaux majeurs qui décalent les granites carbonifères : le décrochement dextre nord-armoricain (faille de Molène – Moncontour) et le cisaillement senestre de Porspoder-Guissény (CPG)[3]. Le plutonisme sur le territoire de Saint-Renan[4] se traduit par la mise en place d'un massif composé de deux granites distincts : le granite de Saint-Renan sensu stricto (granite fin à deux micas), intrusif dans le granite à biotite dominante de Kersaint, de grain grossier à porphyroïde. Ces venues granitiques sont associées au fonctionnement du décrochement nord-armoricain[5].

Le granite de Saint-Renan est caractérisé par la fréquence de diaclases tapissées d’un feutrage noirâtre de tourmaline. Il a été utilisé localement avec l'orthogneiss de Brest, dans la muraille gallo-romaine du château, au pied du Cours d’Ajot de la ville[6].

Des gisements de sables alluvionnaires contenant de la cassitérite (minerai d'étain) ont été décrits à Saint-Renan, Plouarzel et Bourg-Blanc[7]. Ils furent exploités par la COMIREN à partir de 1960 : mais certains de ces gisements avaient déjà été exploités dans un passé lointain, notamment dès l'âge du bronze[8].

Comble (architecture)

Un comble est l'ensemble constitué par la charpente et la couverture. Il désigne par extension l'espace situé sous la toiture, volume intérieur délimité par les versants de toiture et le dernier plancher. On utilise couramment le terme au pluriel, les combles, pour désigner un tel espace, qu'il soit aménagé ou non.

En l'absence de sous-toiture, les couvertures n'étaient pas suffisamment étanches pour garantir une ambiance sèche propice à l'habitation ni à la conservation des objets. Un traducteur de Vitruve habille le plancher du comble d'un enduit de terre grasse pour préserver les pièces d'habitation de l'humidité, d'après lui la fonction primitive du comble[1]. Le comble était donc sacrifié à une fonction purement technique. Les combles n’étaient pas habités ni ne servaient de grenier ; le toit avait comme principale fonction de protéger les pièces d'habitation des intempéries.

Les combles dégagés ont pu servir de débarras des maisons, ou de lieu d'étendage dans les immeubles en ville. Cet espace tampon entre l’extérieur et l’habitation était ventilé et permettait de garantir une excellente protection contre l’humidité des pièces d'habitation. Il a pu servir de stockage du foin dans les constructions rurales, et pour éviter que le foin ne s'enflamme spontanément, il a dû être abondamment ventilé au moyen de fenêtres et de lucarnes. Le plancher épais des combles a pu servir d'isolation thermique et, lorsqu'il était hourdé en plâtre, de pare-feu en cas d’incendie.

Nos Services

Call Now Button